Rechercher
  • Hero'ines Project Jems

Pauline du groupe "The Ropestylers"

Dernière mise à jour : sept. 11


Je vous présente Pauline du groupe « The Ropestylers ».

C’est un sacré bout d’Héroïne que vous avez là. Un concentré de peps !

Sa spécialité, c’est le Double Dutch. Mélange d’art et de sport, les figures sont esthétiques, acrobatiques et chorégraphiques. Bienvenue dans un monde où le rythme a son importance.


Le principe est d’exécuter des figures entre deux cordes tournant en ellipse et en alternance. Il faut garder un rythme régulier. L’avantage dans le Double Dutch c’est que l’on peut changer de rôle : le sauteur peut devenir tourneur et vice versa. Art de rue très visuel, il attire l’attention dès que le claquement des cordes au sol donne le tempo.



Pour la petite histoire, tout commence il y a plus de trois siècles dans la ville de New York lorsque les enfants d’immigrés hollandais arrivent et créent ce qui pour eux sera un jeu.

Dans les années 70, la dimension sportive du Double Dutch émerge aux USA portée par des structures de prévention dans les ghettos et en partenariat avec les écoles.



Cette pratique sportive ludique est ouverte à tous et permet une mixité sociale. Elle s’adresse à tout le monde, que l’on soit une fille, un garçon, petit, grand, riche ou pauvre. Il suffit juste de sauter pour réussir, et d’avoir le sens du rythme bien sûr. Le travail d’équipe et la communication permettent de développer la coordination, l’écoute, la motricité et la créativité. Toutes les personnes au sein du groupe occupent une place importante.



Mais revenons à notre héroïne. Pauline et ses deux acolytes Brandon et Jeff forment le groupe « The Ropestylers ». Elle grandit en banlieue parisienne. Toute petite avec sa maman, elle réalise des activités manuelles et artistiques. Elle crée des univers fantastiques grâce à la lecture et développe son imagination et sa créativité.

Son papa lui apportera un autre univers, celui de la musique. CDs/Vinyles, pas une journée ne passe sans que la musique ne soit présente. Elle ouvre son esprit et absorbe tous ces sons qui vont faire partie de son être.


Inscrite à la danse depuis la sixième, elle développe un fort potentiel pour cet art mais, ne sachant pas pouvoir en vivre, elle se dirige vers des études dans l’industrie graphique. Lors de son année de licence professionnelle en 2013, elle et sa sœur vont s’inscrire dans le club de Double Dutch de Nanterre (Jeu 2 cordes). Cette discipline étant déjà bien établie dans la ville, on y trouve des activités de Double Dutch dans les écoles, les centres aérés, etc.



C’est dans ce club qu’elle rencontre Brandon et Jeff qui lui prodiguent de nombreux conseils et avec qui une amitié commence à naitre. Le feeling passe de plus en plus entre eux et leur cohésion les pousse à donner le meilleur d’eux-mêmes. Deux ans plus tard, en 2015, ils lui proposent de travailler ensemble et d’intégrer l’équipe de manière professionnelle. Ils font leur premier show la même année au Quai Branly, puis des pubs et d’autres représentations et festivals.


Au début ils n’y consacrent pas 100% de leur temps car ils ont un travail à coté, mais depuis 2018 l’aventure est totale.


Leur but est de développer cette discipline en France et dans le monde. Pouvoir la rendre accessible à tous. On peut réellement s’y lancer avec peu d’entrainement et être rapidement à l’aise. Ils veulent exprimer le partage et l’utiliser comme vecteur de bonheur.

Mais pour atteindre leur objectif, ils doivent se mettre en lumière et cela s’avère parfois difficile. Pauline est timide mais l’entraide qu’ils s’apportent leur permet de faire connaitre leur groupe et d’évoluer vers de nouvelles aventures, tout en faisant passer leur credo : Partage, simplicité et respect.


Pour constituer une team, il faut être minimum trois jumpeuses/jumpers. Ici, chacun sa spécialité

- Pauline : Danse

- Jeff : New Style et figure basse, surnom « Le Maître du sol »

- Brandon : Tricking et Arts martiaux acrobatiques

- Sans oublier leur super manager : Steve



Durant notre échange, Pauline me partage certaines expériences fortes :

- La première est une pub pour Adidas pour la Coupe du Monde de 2018 :


A l’époque, alors qu’elle suit une formation de danse sur Montpellier et que les garçons travaillent, ils sont contactés pour participer à un casting. Vite, retour sur Paris, direction La Défense. C’est une semaine plus tard que la réponse tombe... Elle est positive !!! Goooo Manchester. Moment hors du temps, ils enchainent les tournages, rencontrant artistes, footballers et personnalités. C’est une expérience grandiose qu’ils vivent là-bas.


https://www.theropestylers.com/spots-publicitaires


- La seconde : Une tournée avec RADAR (média urbain)


Cette expérience a une approche humaine. Ce média se déplace dans les festivals et c’est aux Eurockéennes de Belfort devant au moins 10 000 personnes que Pauline se retrouve. Elle anime la foule, transmet son meilleur flow avec Jeff et Brandon. Leur show met une ambiance dingue. Ils lancent des initiations, invitant le public à entrer dans le game. C’est le sourire aux lèvres et un sentiment de joie que je perçois sur son visage lorsqu’elle me partage ses souvenirs.



Lors de l’interview, nous venons à parler de la présence féminine dans le milieu du double dutch. Cette répartition est assez étonnante car dans les domaines du loisir ou de la compétition, ce sont les filles qui sont le plus représentées. Par contre lorsque l’on regarde le nombre de filles dans le milieu professionnel, la courbe chute et on les compte peut-être même sur les doigts de la main. Notre héroïne est peut-être bien la seule à en vivre artistiquement.



Pour finir, n’oubliez pas que vous pouvez les apercevoir sur TF1 avec Arthur dans VTEP mais aussi les croiser l’été à la Défense, au détour d’une place, pendant un entrainement. Laissez-vous guider par la musique et leurs cordes. Pauline me confie leurs expériences avec le public ; c’est un lien social et émotionnel unique qui se crée. Petits ou grands découvrent cette chorégraphie en rythme. Mais ce n’est pas au public de s’adapter à eux mais plutôt l’inverse. Ils prennent le temps de mettre la musique que le public souhaite et les aident à trouver le tempo. Tout type de musique peut alors être lancé pour faire vivre cet art.


Le conseil de notre héroïne :

Ne te fie pas aux apparences. Essaye de toujours tenter, de faire des choses, même si tu as peur ou qu’on te critique. Crois en toi et fonce !!!


Vous voulez découvrir plus de show ? Voici quelques liens :



Instagram : ropestylers



52 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout